Centrale produisant de l’électricité par combustible de l’énergie sombre

Par Petraq K. Vasil September 2013

A) Production  de l`Énergie en forme de Radiation Électromagnétique avec l’Énergie Sombre

 Le combustible de la centrale serait produit en exploitent l`Énergie Sombre qu`il est partout dans l’espace. Cette source d’énergie satisferait pour les besoin d`une quantité indespensable de combustible. Le problème principal consent par le fait que la sonde d‘extraction de ce type d‘énergie doit être non seulement disponible, mais aussi pour l`exécution d`une puissance indispensable.

Mais, est-ce qu’il est possible la  production d`un quantité de combustible et à l’intérieur d`une centrale en exploitent l’énergie sombre?

A mon avis, il est possible de produire de l’énergie avec l`aide d` une radiation  électromagnétique. Cette énergie auxiliaire d’extraction de l’énergie sombre, pourrait être servi à transformer les particules virtuelles de l`énergie sombre, comme celles qui échappent des trous de type Casimir, en énergie utile électromagnétique [1].

Puisque l’énergie sombre dans l’espace est formée par les particules virtuelles, et chaque particule virtuelle contient de l’énergie sombre, avec un quantum de capacité d`énergie d’une valeur défini, il serait vraiment possible de produire de l`énergie radieuse électromagnétique.

Peut – être l`illumination électromagnétique sur les portes des trous, ce serait le clef de la production du combustible explorent de l`énergie sombre.

A mon avis, je crois aussi que l’énergie électromagnétique illuminative peut servir seulement comme un moyen d’extraction de l’énergie sombre, mais aussi comme stimulation principale de production de l’énergie électromagnétique et avec de différente puissance [2].

Je crois que l’énergie sombre dans l’espace soit formée par les particules virtuelles, et que chaque particule virtuelle dispose une valeur définie d’énergie. Ces particules virtuelles ont le contenu de l’énergie avec un capacité quantique, qui varie aux limites, d’une valeur maximale à une valeur minimale d’environ zéro.

Le cas `Casimir Trou` représente [3] un cas spécial entre deux plaques de métal. Dans ces espaces de cette étude, l’énergie sombre virtuelle, au lieu limité à la distance entre les deux plaques L, les peuvent de ce substituer avec des tubes (en forme d`un Nanotube de Carbone avec diamètre D [4]).

En acceptent que les particules virtuelles sont représentées par leurs longueurs d’onde, ce qui détermine simultanément le contenu d’énergie de chacun d’entre eux, toutes les particules virtuelles avec des longueurs d’onde plus grandes que la distance L ou le diamètre D, ne peuvent pas rester là, et ils quitte leurs positions échappent dans l`espace. Cet`à dire rapidement Ils émerge et fuiront rapidement à l’extérieur de ces espaces.

Chaque matière d` environ à nous est plongée dans l’océan de l’Énergie Sombre. Ainsi, aussi une enceinte de systèmes de Nanotube de Carbone elle est aussi plongée dans cet océan. Depuis que les plaques ou les nanotubes doivent ce déplacer, en même temps seront déplacée dans l`océan de l`énergie Sombre, et le volume a l`enterieur des nanotubes etant rempli avec une densitée réduite devrait être remplacer avec tout les sorte de particule virtuelles de l’Énergie Sombre.

Les nanotubes à chaque moment sont plongés dans l’océan d’énergie sombre. Si les nanotubes pour des facteurs externes, sont obligé de mouvoir dans l’espace de l’énergie sombre, mais les volumes des l’espaces des nanotubes, à couse de ces processus  régionale les particules virtuelles qui ont perdu la possibilité de rester, passant d`une position à l’autre position, le nombre des particules virtuelles devrait être réparée.

Ce processus crée inévitablement périodiquement de se remplir de nouveau avec les particules virtuelles incapables de rester dedans. Cet abandon de particules virtuelles aux fins océaniques d’énergie sombre, et de remplacer ceux qui sont perdu dans un cycle d`auparavant.

Le but exactement principal de cette étude, est d’utiliser l’énergie de particules virtuelles qui se sont fuites pendant les mouvements des nanotubes, naturellement avec un certain efficacité et cela peut être converti en énergie utile.

L’énergie finalement utile réduit le densité de l`énergie au l`océan de l’énergie sombre. Il semble que l’action n’est pas contraire à la loi fondamentale de la conservation de l’énergie.    

Le Déplacement Forcé des Nanotubes de Carbone

a l’intérieur de l’Espace d’Univers

 Chaque matière de l`environnement est plongée dans l’océan de l’Énergie Sombre, et aussi une enceinte de systèmes de Nanotube de Carbone elle est plongé dans cet océan. Depuis que les Nanotubes ce déplacent avec la Terre, en même temps que la Terre etant déplacée dans l`océan de l`énergie Sombre, le volume a l`enterieur des nanotubes etant rempli avec une densitée réduite devrait être renplacer avec tout les sorte de particule virtuelles de l’Énergie Sombre. Ce remplacement serait emplifier avec la vitesse de la Terre autour du Soleil, de la vitesse du Soleil autour de la Voie Lactée, et de la vitesse expensive de la Voie Lactée en Universe. La vitesse totale Forcé des Nanotubes de Carbone a l’intérieur de l`Univers serait une constante de vitesse universelle:

 

                                                    kV = 3.4745 x 105 m/s

 

Ainsi pendant chaque deplacement elementaire, le volume du nanotube devrait être remplacer très vite et très vite reduite. Par conséquence, on aurait une répétition Entrée – Sortie, seulement des particules virtuelle qui n`ont pas de place à rester dedans les nanotubes. Nous aurons aussi périodiquement en disposition une part de l’Énergie Sombre qu`elle peu ce répéter, mais qui nous échappe dans l`océan de l‘Énergie Sombre. C`est exactement cette énergie que nous avons besoin d`exploiter comme combustible dedans les centrales de production d`énergie.

Mais combien est la valeur de cette énergie qui nous échappe?

Au cas de Casimir est la force mécanique qu` il a d`intérêt, tandis en cas de cette étude, c`est l’énergie des particules d’énergie sombres qui sont enlevés de l’espace entre les plaques qui font créer l`énergie utile.

L’intégration de la formule de force Casimir par la longueur L à peut donner aussi l’énergie extraite. Cette intégration de la formule de force Casimir par la longueur L à ∞, donne aussi l’énergie d`un extrait au cas des plaques ou avec l` intégration par la longueur D à ∞, l’énergie d`un extrait au cas des nanotubes.

En acceptant que la force de pression aux Nanotubes serait aussi exprimé par la même formule de la Force Casimir :

 

F = π2 x ħ x c x A / 240 x L4     [N]

 

Ou, la Constante réduite de Planck est exprimée par ħ=1.055 × 10-34 m2 kg / s, et la vitesse de la lumière par c = 2.9979 x 108 m/s.

Cette formule montre que, si on diminue la distance L entre les plaques, augmente la force Casimir, mais aussi la diminution de la densité de l’énergie qui peut être calculée pour la part de l’intégrale ∫z-4dz, avec les limites d`integration:

 

z = ∞ à L.

 

Ainsi après l`integration, on aurait la densité de l`énergie possible à le calculer par la formule :

 

E0 = π2 x ħ x c x A / 720.L3

 

Pour exprimer l`extrait de l`énergie au cas des nanotubes on peu admetre pour la surface: A = D x l, ou D est le diamètre du nanotube, et l la longueur du nanotube. A ces conditions on aurait une énergie :

 

E0 = π2 x ħ x c x l / 720.D2

 

Ou,

E0 = 4.3355 x 10-28 x l / D2     J/Nanotube. Cycle

 

Puisque le nombre des cycles qui fait le nanotube pendant une seconde est:

 

N0C = 3.4745 x 105 / D    Cycle/s

 

La puissance de tout ces extrait d`énergie d`un nanotube serait:

 

P0 = 1.5064 x 10-22 x l / D3      W/Nanotube

 

Exemple:
Si on admet pour les paramètres des
nanotubes, que le nombre des nanotubes sur un mètre carré est 2,000 nanotube, le diamètre du nanotube D = 10-8 m, et la longueur l = 1.32 m, alors on aurait la puissance pour un mètre carré:

 

PM ~ 4 x 10W / m2

 

Si un mètre carré du système des 2,000 nanotube serait consideré come un module de production de puissance de l’énergie sombre, cette puissance serait:

 

PM = 400  kW / Module

 

Mais tous ces extraits du module, pratiquement sont absorbée par l`océan de l’énergie sombre. L’intérêt ce serait de ne les pas laisser d’engloutir par l`océan de l’énergie sombre, mais de les convertir en puissance utile.

Ici on a faire avec un processus très difficile a imaginer pour le convertissement de l’énergie sombre en énergie utile.

 

Possibilité de convertissement de l`Énergie Sombre

Avec de l`Énergie Électromagnétique

 Naturellement la question survient comment il est possible de les convertir ces particules virtuelles extraites, qui ne contient pas le `Spin`, cet`a dire qu`elles puissent être convertis en signes électromagnétiques? `Alors on doit admettre que les particules virtuelles d’énergie sombre, qui sont  incapable de rester dans un espace étroit, mais si seront obliger durant ce processus prendre contact avec des photons électromagnétiques d`une lumière obligée, elles auront un probabilité de gagner le spin et de créer leurs signes électromagnétiques ».

Pour admettre cette possibilité, il est indispensable la prémisse que « l`énergie Sombre ils a la capacité d`accélérer la matière. Si l`énergie sombre a la capacité d`accélérer la matière, alors la matière elle doit perdre une part de la densité de l`énergie sombre, cet a dire aussi d`une part des particules virtuel. Ce fait est en confirmation avec le principe fondamentale de la physique`.

Alors, sa veut dire aussi que les particules virtuelles de l`énergie sombre peuvent ce transformer en matière, et naturellement aussi en signes électromagnétiques.

À nous l’intérêt est de transformer l`énergie sombre des nanotubes du module en puissance pour les besoin de production d`un combustible.  

Pour comprendre mieux, `Comment  les particules virtuelles manquant du tour (spin), pour exécuter l’extraction d’énergie à vide, ce serait important de les équiper d`une manière artificielle  avec le spin. Et puisque le  spin étant de même valeur  pour tous les types de radiation  électromagnétique, sans tenir compte de leur quantité  contenu d`énergie, ce serrait assez pour être utilisé avec une source d’électromagnétiques contenant très peu d’énergie, et d’exploiter leurs spins pour transformer les particules virtuelles contenant de plus grande énergie en radiation de l`énergie électromagnétique. Le problème inconnu serait l`évaluation de l`efficacité du module  η “  qui  dépend des tentatives expérimentales technologique. Si ce processus est réalisable, ce système de module peut  jouer le rôle aussi d’une sonde pour l’extraction de l’énergie sombre de l`espace`

J`ai la confiance que le problème pour produire d’énergie utilisant l`énergie sombre, c`est par l`utilisation des particules virtuelles à vide de l’énergie sombre, qui sont poussées juste de l`espace interne des Nanotubes, et que la conversion des particules virtuelles extrait de l`espace devrait être réalisée, en les convertissant comme radiation électromagnétique.

D`abord il devrait être noté aussi que les particules virtuelles à vide ne possèdent  le Spin, ne peuvent pas se bouger dans l’espace à la vitesse de propagation de la lumière. Si les particules virtuelle se serait équipé avec le spin, elles puissent voyager dans l`espace formant une radiation de photons électromagnétiques, qui formerait une source radieuses qui contient plus d’énergie que l’énergie lumineuse, cet a dire la formation d`un combustible.

aliser, par exemple un centrale électrique, ce serait aussi très facile d`augmenter le nombre des modules. Tandis que pour ajuster la grandeur de la puissance est possible d`appliquer un taux de vibration des modules.

Si on admet par exemple, que l`efficacité du module peut être η = 10 %, alors la puissance en forme de radiation électromagnétique du module serait :

 

PM = 40  kW / Module

 

Pour la puissance nominale d`un module, on peut appliquer un taux de vibration Ctm. Alors la puissance nominale du module serait :

 

PM = Ctm x 40 kW / Module

 

Puisque l`exploitation serait très semblable avec la production de l`énergie solaire, dans mon étude j`ai accepté un taux de base avec Ctm = 2.5, et la puissance de la radiation du module serait:

 

PM = 100 kW / Module

 

Ce module ce serait l`élement fondamental de la production de l`énergie électrique.

 

 

B) La production  de l’Énergie Électrique

avec combustible de l’énergie sombre 

 Le système `SunCatcher`[5], dèja depuis longetemp aux États – Unis travaille pour produire de l`énergie électrique avec combustible l`énergie solaire. La radiation électromagnêtique est focussée directement sur un réservoir. Ce réservoir  remplie avec un gaz d`hydrogène, est situé au focus du sistème SunCatcher est exposé à la radiation solaire. L` hydrogène vient de se chauffer à une houte température. Un moteur Stirling travaille par l’expansion du gaz qui est dans son réservoir. Le système Stirling aux États – Unis travaille avec une production d`efficacité d`une valeur de 31.24 %, transforment le rayonnement solaire en énergie électrique.

Il serait très simple de remplacer le système SunCatche avec le module de l`énergie sombre pour alimenter le moteur Stirling, pour produire de l`énergie électrique. C`est pourquoi que pour le projet du module de l`énergie sombre, j`ai appliqué les mêmes données du système `SunCatcher`, avec une puissance de la radiation électromagnétique à 100 kW, pour gagner l`expérience du système de production Stirling.

 [1] Production de combustible, avec l`énergie sombre, continue dedans un vaisseau spatial. www.petraqvasili.com   

 

[2] PARALLEL PLATE STRUCTURES FOR OPTICAL MODULATION AND CASIMIR FORCE MEASUREMENT.

    Mubassira Nawaz1, Remco J. Wiegerink1, Theo S. J. Lammerink1, Miko Elwenspoek 1,2. 1MESA+ Institute for Nanotechnology, University of Twente, P.O. Box 217, 7500 AE Enschede, The Netherlands, Fax.      +31-53-489 3343   m.b.syednawazuddin@ewi.utwente.nl 2 FRIAS, Albert-Ludwigs University, Albertstr. 19, 79104 Freiburg, Germany.

 

[3] L`énergie du vide – Conspirovniscience.com

 

[4] Carbon nanotube – Wikipedia, the free encyclopedia en.wikipedia .org/wiki/Carbon_nanotube  

 

[5] SunCatcher system certifcated at Sandia National Laboratory in USA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>